À la Une Politique

A dos de la classe politique :Sonko , l’homme à abattre !

Pour sa percée politique et ses critiques tous azimuts qui n’épargnent ni le pouvoir, ni ses camarades opposants, Ousmane Sonko est au centre de toutes les attaques au sein de la classe politique. Aujourd’hui, il reste l’opposant le plus en vue contre le pouvoir en place. Ainsi, il s’est fait des jaloux au sein de l’opposition. Parce qu’il a éclipsé tout le monde. Il devient ainsi, l’homme politique à abattre.

 «Macky Sall n’aime pas la Casamance… »

«Le président de la République Macky Sall qui a échoué sur toute la ligne dans sa politique en Casamance, voire le Sénégal, préfère plus l’Europe, la France, la Turquie, la Chine que le Sénégal. Des pays à qui, il offre nos milliards à travers des contrats en or qu’il signe avec leurs entreprises». Cette sortie d’Ousmane Sonko lui a valu des attaques venant de ses frères et sœurs politiques de la verte Casamance.

Ainsi à travers un texte truffé de fautes de toute nature (un indivis, héritage de plusieurs centaines de milliers d’années, jamais nous avons été, porte véritablement à équivoque…).

 Benoît Sambou, Innocence Ntap Ndiaye, Abdoulaye Badji, Abdoulaye Diop, Abdoulaye Baldé, Abdoulaye Bibi Baldé, Moussa Baldé, Aminata Assome Diatta, Aminata Angélique Manga et Mamadou Lamine Keita ont cloué au pilori le elaer du Pastef qui els avait fait voir de toutes les couleuvres lors de la dernière présidentielle.

Les responsables de la capitale du sud, Ziguinchor, ne vont jamais tolérer Ousmane Sonko qui a occasionné leur déchéance politique. Avec la perte des départements de Ziguinchor, Bignona et Oussouye à la Présidentielle, au profit de Pastef, des ministres et autres Dg ont perdu leurs postes.

  Sonko fait la leçon à Mansour Faye

Ousmane Sonko est convaincu que le ministre Mansour Faye n’est qu’un ignorant. C’est la raison pour laquelle il a affirmé que l’OFNAC n’a pas de compétence pour l’auditer sur les 69 milliards décaissés pour l’aide alimentaire destinée à la population sénégalaise dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Le leader de Pastef qui a réagi sur cette affaire depuis Saint-Louis, ville dont le ministre Mansour Faye est le maire ajoute qu’il n’est pas surpris de la réaction de Mansour Faye car il estime que «pour obtenir un poste au Sénégal, on n’a pas besoin de compétences, il suffit juste d’être l’ami ou le parent de grands hommes de ce pays».

Cependant, il demande à tout citoyen Sénégalais convoqué à l’Ofnac de refuser de se présenter car tout simplement «le ministre Mansour Faye est l’illustre exemple et qu’il est protégé par le président Mack Sall. Ceux qui sont à l’Ofnac ne sont pas son égal», rappelle Ousmane Sonko selon qui, être le beau-frère de Macky Sall ne donne pas à Mansour Faye le droit d’impunité.

«Ces opposants financés par Macky Sall et qui attaquent l’opposition »

 Après une descente dans les quartiers occupés par les eaux de pluies, Ousmane Sonko s’étaitrendue à Ziguinchor pour les mêmes raisons. Ainsi, depuis la partie méridionale du pays, il s’est attaqué à ses camarades de l’opposition, dont certains, avance-t-il, sont financés par le chef de l’Etat uniquement et pour s’opposer à lui et pour s’attaquer à l’opposition.

«La plupart des opposants ne s’opposent qu’à Ousmane Sonko. Ils ne se prononcent jamais sur les questions de l’heure: le problème foncier, les ressources naturelles. Ils sont des opposants de Macky Sall qui les a financés pour qu’ils attaquent l’opposition», a t-il martelé, sans autre forme de procès.

Cette sortie avait fait sortir Bougane Gueye de son silence. Se sentant visé par les propos du leader de Pastef, Bougane a usé de tout pour flinguer Sonko. Le traitant de tous les noms d’oiseaux.

Ousmane Sonko, l’homme politique à abattre

«Adepte du «je» de la médisance, celui qui se croit au-dessus de tout d’aller plus loin en avançant qu’au «Sénégal, les acteurs politiques de premier rang sont Idrissa Seck, Macky Sall, Khalifa Sall et moi. Macky est le premier acteur parce qu’il détient le pouvoir étatique. Mais politiquement je considère que je suis devant lui. Pour moi, je suis le premier acteur politique du Sénégal », dira Bougane.

Il ajoute : «frappé par le Corona-prétention et la paludisme de la mémoire courte, Ousmane Sonko a certainement oublié qu’il est à l’origine de la suspension du signal de Sen Tv au soir du 31 décembre 2019 ».

 «Il m’a demandé, à genoux, une audience»

C’est un Mansour Faye loin de se sentir en danger, qui a répliqué au candidat arrivé troisième à la dernière Présidentielle. Celui qui n’entend pas non plus se justifier auprès du Comité de suivi du fonds Force-Covid-19 mis en place pour évaluer les aides accordées aux entreprises et ménages touchés par la pandémie, clame surtout sa fierté d’être lié à la famille du président Macky Sall.

«C’est vrai que je suis un beau-frère du président de la République à 100 % et je le revendique’’, assure-t-il, avant de déballer sur Ousmane Sonko : ‘’Lui-même est venu solliciter une audience au beau-frère.

Il voulait que je fasse une intervention auprès du président de la République pour son propre compte. Il m’a demandé, à genoux, une audience. Je l’ai reçu dans mon bureau pour une médiation auprès du chef de l’Etat et devant témoin.

Je ne vais pas entrer dans les détails. Demandez-le lui, s’il ose le nier. C’est un jeune, j’espère que son esprit ne va pas lui jouer des tours, comme avec les affaires Mercalex et Atlas».

Ces attaques venant du pouvoir que de l’opposition sénégalaise montrent une fois de plus qu’Ousmane Sonko Sonko est insérable. Parce qu’il dérange au sein de la classe politique.  Ce, de par ses offensives et ses critiques.

Car, récemment, il a également fait mal au sein de l’opposition. A travers sa tournée, l’étape de Saint-Louis a été déterminante. Il a réussi a débaucher le colonel Kébé, désormais ancien responsable du parti Rewmi dans a ville tricentenaire. Idrissa Seck et son parti ne vont jamais lui pardonner. Ce qui lui fait davantage de jaloux dans l’opposition.

Pape Alassane Mboup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − sept =